Hôpital privé
de Versailles

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Petits inconforts de la grossesse

La grossesse n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Même si cela reste toujours un beau voyage !

 

Les nausées

Une femme enceinte sur deux en fait l'expérience. Ces nausées sont plutôt matinales. Et souvent directement liées à votre état de fatigue. Veillez à bien vous reposer !

 

Pourquoi ?

La progestérone, hormone dont le taux se multiplie en cours de grossesse, serait la responsable en réduisant le tonus du sphincter de l’œsophage, en même temps que celui de l'utérus.

 

Nos conseils

Pour diminuer l'intensité des nausées :

  • Manger une biscotte avant de vous lever le matin avec un grand verre d’eau citronnée,
  • Fractionner ses repas en évitant les aliments trop gras,
  • Privilégier les aliments riches en glucides comme les pâtes, les céréales, le riz, le pain, les noix et graines, les pommes de terre etc…

Si cela ne s'arrange pas...

Votre médecin peut vous prescrire un médicament adapté, mais ne prenez rien qui ne soit pas prescrit.

Attention...

Aux odeurs trop marquées, à bannir de votre environnement : parfum, cosmétiques, aliments écœurants…

 

Le mal de dos

Ces douleurs sont fréquentes, surtout à partir du second trimestre de grossesse.

Pourquoi ?

Le mal de dos peut être lié :

  • à un facteur hormonal : à partir du 2ème mois de grossesse, les hormones s'unissent pour assouplir et étirer les ligaments, en particulier ceux du bassin et du bas du dos, pour préparer le corps de la future maman à la croissance du fœtus... Cette zone est donc fragilisée.
  • mais aussi à des causes purement mécaniques. L'augmentation du volume de l'utérus et du poids du bébé déplace le centre de gravité vers l'avant. Le dos se cambre par réflexe, ce qui peut créer des douleurs lombaires.

Nos conseils

Limiter sa prise de poids : 10 à 12 kg sont une bonne moyenne, à moduler selon le poids de départ. Eviter la station debout prolongée, le port de charges lourdes, les longs trajets en voiture, les chaussures à talons plats ou hauts.

Si cela ne s'arrange pas...

Si la douleur s'installe, des soins en kinésithérapie peuvent soulager. Mais parlez-en dans tous les cas à votre médecin ! Il peut éventuellement vous prescrire une ceinture de maintien adaptée à la grossesse.

Attention...

En cas de douleur violente et d'un seul côté, consulter rapidement pour éliminer le diagnostic de colique néphrétique, c'est-à-dire la présence de calculs rénaux.

 

Problèmes dentaires

Un enfant, une dent : le dicton n'est pas dénué de fondement. L'Inserm a ainsi révélé en 2012 que plus d'une jeune accouchée sur deux présentait au moins une carie non traitée à l'issue de la grossesse.

Pourquoi ?

En cause, le changement hormonal et les modifications d'habitudes alimentaires, qui provoquent une augmentation de l'acidité buccale, une hyper salivation et une baisse des défenses immunitaires. Autant de possibles causes d'une inflammation des gencives et des dents, avec possibles douleurs, saignements, caries...

Notre conseil

Parce qu'il vaut mieux prévenir que guérir – surtout pendant la grossesse - brossez-vous très soigneusement les dents après chaque repas.

Les soins dentaires ne sont pas contre indiqués. Mais n’oubliez pas d’informer votre dentiste de votre grossesse, afin qu’il adapte sa prise en charge.

Bon à savoir

Les femmes enceintes bénéficient d'un examen de prévention bucco-dentaire pris en charge à 100% (hors dépassements d’honoraires), à réaliser entre le 4ème mois de grossesse et le 12ème jour après l'accouchement : du 1er jour du 4ème mois au dernier jour du 5ème mois, ces actes sont pris en charge au titre de la prévention ; à partir du 1er jour du 6ème mois jusqu'à 12 jours après l'accouchement, ces actes sont pris en charge au titre de la maternité.